Pratiques numériques et vie privée : l'âge de la maturité pour les internautes français ?

Rédigé par Olivier Desbiey

 - 

18 mai 2016


Une étude réalisée fin 2015 avec Médiamétrie montre qu’une majorité des internautes déclare connaître et utiliser les paramétrages de navigation Internet et les outils numériques.

sondage_privacy.png

Globalement, les internautes connaissent et utilisent les outils de paramétrage que ce soit dans leur navigateur, au sein des réseaux sociaux ou sur leurs smartphones. Cette maturité se manifeste également dans le développement de nouvelles pratiques qui témoignent d'une volonté de la part des utilisateurs de mieux maîtriser la diffusion de leurs informations et contenus personnels. Les modalités d’action sont variées et peuvent s’incarner de manière défensive par l'utilisation d'adblocker, par refus du partage de la géolocalisation ou par la limitation des traces numériques, mais aussi de manière plus stratégique en fournissant de fausses informations ou en demandant le retrait de contenus.

Trois études réalisées avec Médiamétrie en 2015

Dans le cadre de nos activités d'étude nous sommes régulièrement amenés à interroger les internautes français sur leurs pratiques et usages numériques, par l'intermédiaire d'enquêtes et de sondages.
En 2011 et en 2013, la CNIL a respectivement publié un sondage « smartphones et données personnelles » et une étude sur « la place des photos dans la vie numérique des Français ».

Fin 2015, trois nouvelles études ont été réalisées avec le concours de Médiamétrie : deux d'entre-elles portaient sur des pratiques émergentes dans les réseaux sociaux alternatifs (éphèmères et anonymes), et sur les usages des fonctions de recommandation personnalisée dans les services de streaming.

La troisième étude dont nous détaillons les résultats ci-dessous est plus généraliste et concerne des pratiques telles que l'utilisation d'outils de discrétion dans la navigation en ligne, l'installation de modules limitant le profilage publicitaire, l'utilisation des réglages de confidentialité des services sociaux ou encore l'activation / désactivation de certaines fonctionnalités dans les applications pour smartphones.

La recherche du confort, première marche vers la protection

Les résultats du sondage montrent qu'une majorité des internautes connait et utilise les paramétrages liés à la navigation Internet : 77% ont déjà réglé au moins un paramètre de leur navigateur, principalement en vue de supprimer des traces. Près d'un internaute sur deux a déjà supprimé ses cookies, et ils sont encore plus nombreux à avoir déjà effacé leur historique de navigation.

Cependant, leurs principales motivations visent d'abord à fluidifier et simplifier leur usage d'Internet. Sur des pratiques montantes comme le recours à un bloqueur de publicité (36% des internautes), 89% des utilisateurs cherchent ainsi à améliorer leur confort de navigation quand seulement 26% l'utilisent pour protéger leurs informations personnelles.
Lorsque les services souhaitent accéder à des informations jugées trop intrusives, les internautes adoptent des réflexes plus restrictifs. La géolocalisation semble les préoccuper plus particulièrement : un utilisateur sur deux l'a déjà bloquée sur son smartphone ou a refusé de la partager avec un site web (41% ne souhaitent pas la partager avec les réseaux sociaux).

Concernant les solutions spécifiques de protection des données personnelles, alors que seuls 11% déclarent lire en intégralité les politiques de confidentialité, 45% des interrogés ont mis en place des stratégies d'obfuscation en communiquant de fausses informations (dont la moitié pour éviter d'être ciblé ou démarché) et 18% ont déjà entrepris une démarche de retrait d'un contenu public les concernant sur Internet.

Réseaux Sociaux

rs_noun_37142_cc.png
  • 62% ont réglé des paramètres de confidentialité liés à l’accès à leurs contenus (limitation de l’accès au profil, création de listes de contacts,…)
  • 75% ont déjà refusé de s’inscrire sur un site en utilisant un réseau social pour ne pas créer de lien entre ces services
  • 19% bloquent l'accès à leur profil depuis un moteur de recherche

Smartphone

smartphone_noun_320186_cc.png
  • 60% ont déjà réglé un paramètre de confidentialité
  • 50% ont déjà coupé ou bloqué l’accès à la géolocalisation 
  • 62% ont déjà renoncé à l’installation d’une application en raison des informations auxquelles elle pourrait accéder

Navigation

 browsing_noun_389499_cc.png

  • 56 % ont déjà effacé l’historique de navigation
  • 23% ont déjà activé la navigation privée
  • 7% ont installé des outils additionnels de protection de la vie privée

Bloqueur de pub

 adblock_noun_208947_cc.png

36 % ont déjà utilisé un adbclocker (55% chez les 25-34 ans) :

  • 51% y recourent pour accélerer leur navigation
  • 38% déclarent l'utiliser pour se protéger de virus ou de logiciels malveillants

Protection

 privacy_noun_404950_cc.png

Concernant les pratiques spécifiques de protection des données en ligne :

  • 81% ont déjà utilisé un pseudonyme (55% sur les réseaux sociaux)
  • 18% ont déjà entrepris une démarche de retrait d’un contenu public les concernant sur Internet (4% en contactant une autorité publique)
  • 11% ont déjà utilisé un gestionnaire de mot de passe
Document reference

Etude sur les pratiques numériques et la maîtrise des données personnelles

Enquête Médiamétrie pour la CNIL, par administration d’un questionnaire sur Internet auprès de 2019 internautes de 15 ans et plus. (octobre 2015)


Illustration principale : flickr_cc-by Don // icônes Noun Project


Olivier Desbiez
Article rédigé par Olivier Desbiey, Chargé des études prospectives