hyper-LINC #07 | Surveillance, Intelligence artificielle, génétique, portabilité citoyenne et social cooling

04 avril 2018

Chaque quinze jours, LINC vous propose une petite sélection d'articles, vidéos ou podcasts d'intérêt, en lien avec la vie privée. 

circuit-board.jpg

Plateformes 

Facebook and Cambridge Analytica

"For every article about Facebook's creepy stalker behavior, thousands of other companies are breathing a collective sigh of relief that it's Facebook and not them in the spotlight. Because while Facebook is one of the biggest players in this space, there are thousands of other companies that spy on and manipulate us for profit. [...] Harvard Business School professor Shoshana Zuboff calls it "surveillance capitalism." 
Schneier | 29 mars 2018 


Surveillance

U.S. to Seek Social Media Details From All Visa Applicants

The State Department wants to require all U.S. visa applicants to submit their social media usernames, previous email addresses and phone numbers, vastly expanding the Trump administration's enhanced vetting of potential immigrants and visitors.
Bloomberg | 29 mars 2018


Intelligence artificielle

Intelligence artificielle : 10 propositions concrètes du rapport Villani

"Par ailleurs, note le rapport, le nouveau droit à la portabilité des individus sur leurs données personnelles pourrait ainsi s'inscrire dans une logique citoyenne, pour permettre à l'État et aux collectivités territoriales de récupérer ces données pour développer des applications en IA à des fins de politique publique."
Le Point | 29 mars 2018

-> Sur la portabilité citoyenne, lire la dernière partie dans notre cahier IP, publié en octobre 2017, où nous exposons ce scénario de portabilité citoyenne


Surveillance 

Le social cooling, symptôme numérique de la surveillance de masse 

Pratique d’autocensure très répandue chez le citoyen numérique, le social cooling traduit la paranoïa généralisée d’une société qui, pour contrer la surveillance de masse, préfère cultiver son exemplarité plutôt que de s’insurger contre l’exploitation des données personnelles.
Usbek & Rica | 26 mars 2018


Genétique - Monétisation

Plus rentable qu’un rein, on peut vendre son ADN

Start-up. ADN. Blockchain. Tout est dit. Une entreprise américaine propose de séquencer son ADN et d'utiliser une blockchain pour authentifier cette information, permettant ainsi à l'utilisateur de la monétiser ultérieurement. La personne doit d'abord payer 1000$, mais l'entreprise promet "des bénéfices jusqu'à 50 fois la mise initiale". SI cette description soulève de vraies craintes sur le modèle  proposé, notons que l'entreprise en question (Nebula genocmics) semble vouloir explorer des innovations potentiellement intéressantes du point de vue de la proteciton des données (chiffrement homomorphe, appui sur les technologies blockchain d'Enigma, ...)..
L'ADN | 5 mars 2018